Lettre au Ministre Ressources naturelles M. Sohi

English version follows

2 novembre 2018

L’Honorable Amarjeet Sohi
Ministre des Ressources naturelles

Objet : Traitement des déchets radioactifs et futurs développements nucléaires

Monsieur le ministre Sohi,

La gestion incomplète et temporaire des déchets radioactifs au Canada a déjà des conséquences désastreuses. Nous réclamons des solutions sécuritaires et conformes aux normes internationales pour les entreposer à long terme.

Nous apprécions que vous preniez le temps de lire cette lettre qui résume notre opinion de citoyens responsables. Nous aimerions faire confiance à votre ministère pour redresser la situation.

Selon les données publiées dans le rapport Inventaire des déchets nucléaires au Canada en 2016 publié par Ressources naturelles Canada, il y avait 33 155 m3 de déchets nucléaires de moyenne activité dans tout le Canada. Selon les projections, la quantité augmenterait à 82 824 m3 en 2100.

OPG : 12 041 m3 (36 %)
EACL : 20 596 m3 (62 %)
Hydro-Québec :347 m3 (1 %)
Énergie NB : 158 m3 (moins de 1 %)

À date, seulement Ontario Power Generation (OPG) planifie d’entreposer dans un site géologique profond ses déchets radioactifs de moyenne activité avec ses déchets radioactifs de faible activité. Énergie atomique du Canada limitée (EACL), la société d’État fédérale qui donne les mandats aux Laboratoires nucléaires canadiens, a la responsabilité de 20 596 m3 de déchets radioactifs de moyenne activité. Dans le plan d’affaires quinquennal d’Énergie atomique du Canada limitée, il n’y a aucun plan pour construire un site géologique profond pour entreposer les déchets radioactifs de moyenne activité; par conséquent, il n’y a aucune mention de le faire dans les plans des Laboratoires nucléaires canadiens qui reçoivent leur mandat d’Énergie atomique du Canada limitée.

Nous sollicitons le leadership de votre ministère pour planifier plus rapidement l’entreposage adéquat à long terme des déchets radioactifs de moyenne activité et conformément aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

EACL a deux missions : celle de développer le nucléaire avec profit et celle de gérer les déchets radioactifs en dépensant le moins possible. Évidemment, le développement du nucléaire passe en premier et la gestion adéquate des déchets radioactifs, qui coûte très cher, en souffre.

Pour la remise en état du site de Chalk River, on ne peut pas trier les déchets radioactifs de faible, moyenne et haute activité et en disposer de façon permanente s’il n’y a pas d’endroit approprié. Les solutions temporaires utilisées sont des bunkers de béton à la surface du sol, les MAGS, qui ne peuvent durer assez longtemps pour contenir et isoler les substances radioactives ayant une demi-vie de milliers d’années. Les Laboratoires nucléaires canadiens ont tenté d’inclure des déchets radioactifs de moyenne activité dans leur dépotoir en surface qui ne devrait loger que des déchets de faible activité, selon les normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Ils n’ont pas les moyens concrets de régler le problème des déchets radioactifs de moyenne activité à long terme, car il n’y a pas de site d’enfouissement profond pour ces déchets. Ils ont aussi l’intention de mettre en tombeau des réacteurs en fin de vie sous un coulis de béton sans respecter les normes internationales de l’Agence internationale de l’énergie atomique, faute d’un site d’enfouissement approprié. Les responsables de la gestion des déchets radioactifs à Chalk River ont les mains liées. Ils n’ont pas les moyens de traiter correctement les déchets radioactifs les plus dangereux à long terme. Ils adoptent des solutions boiteuses par manque de moyens. Si des dépôts géologiques en profondeur pour les déchets radioactifs existaient au Canada, les déchets de moyenne activité et de haute activité pourraient être entreposés de façon sécuritaire et permanente.

Il est essentiel que votre ministère agisse rapidement pour instaurer un plan d’action d’entreposage à long terme des déchets radioactifs de moyenne activité, en plus de celui des déchets radioactifs de haute activité. Linstaurer un site géologique profond pour les déchets de moyenne activité conformément aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

Comment peut-on envisager un futur développement nucléaire au Canada sans une capacité de traitement rigoureux des déchets nucléaires. Le réchauffement climatique est dramatique, et le développement nucléaire n’est pas nécessairement une solution réaliste à cause des déchets nucléaires engendrés, de la sécurité, des coûts élevés et des longs délais avant qu’ils soient mis en service. Si le Canada n’est pas capable de traiter adéquatement ses déchets radioactifs actuels, comment pourrait-il le faire pour des petits réacteurs nucléaires dispersés?

Nous demandons à votre ministère d’accorder la plus haute priorité au traitement adéquat des déchets radioactifs avant de promouvoir tout futur développement nucléaire. Cette situation déplorable mérite une attention immédiate autant que celle du réchauffement du climat car c’est une pollution qui affecte toute la biosphère!

Nous vous remercions de votre considération et nous vous demandons d’exercer votre leadership pour instaurer un site géologique profond pour les déchets de moyenne activité conformément aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique.

 
Ginette Charbonneau et Gilles Provost, porte-paroles du Ralliement contre la pollution radioactive
Réal Lalande et Lucie Massé, coordonnateurs du Ralliement contre la pollution radioactive

C.c. L’Honorable Catherine McKenna, Ministre de l’Environnement et du Changement climatique

~~~~~~~~~~~~~~~

November 2, 2018

The Honorable Amarjeet Sohi, P.C.
Minister of Natural Resources

 

Subject : Treatment of the radioactive wastes and future nuclear development

Dear Minister Sohi,

Inadequate and temporary storage of radioactive waste in Canada is having serious consequences. We demand solutions for long-term radioactive waste storage that meet international safety standards.

We would appreciate it if you would take the time to read this letter that summarizes our concerns as responsible citizens. We would like to trust your ministry to correct this situation.

According to data in Natural Resources Canada’s Inventory of Nuclear Waste in Canada, there were 33,155 cubic meters of intermediate-level nuclear waste across Canada in 2016.

OPG: 12,041 m3 (36%)
AECL: 20,596 m3 (62%)
Hydro-Québec: 347 m3 (1%)
NB Power: 158 m3 (less than 1%)

This is projected to increase to 82,824 cubic meters in 2100.

To date, only Ontario Power Generation (OPG) has plans to store its intermediate-level radioactive waste with low-level radioactive waste in a deep geological repository.

Atomic Energy of Canada Limited (AECL). the federal Crown Corporation with the mandate to fulfill Canada’s radioactive waste and decommissioning responsibilities, has contracted the Canadian Nuclear Laboratories to manage its wastes, including the 20,596 cubic meters of intermediate level radioactive waste. AECL’s five-year business plan has no plan to build a deep geological repository to store intermediate-level radioactive waste; therefore, there is no mention of this in the plans of the Canadian Nuclear Laboratories, whose mandate comes from AECL.

We are seeking the leadership of your department to more effectively plan the long-term storage of intermediate-level radioactive waste in accordance with International Atomic Energy Agency safety standards.

Atomic Energy of Canada Limited has two missions: enabling nuclear technology and managing radioactive waste. Obviously, nuclear development comes first and the proper management of radioactive waste suffers, because it is very expensive.

In order to remediate the Chalk River property, one cannot separate low, medium and high level radioactive waste and dispose of them permanently unless a suitable site is available. Concrete bunkers on the soil surface – the Modular Above-Ground Storage (MAGS) facilities – cannot last long enough to contain and isolate radioactive substances with half-lives of thousands of years. Canadian Nuclear Laboratories has attempted to include intermediate-level radioactive waste in their proposed above-ground disposal facility, which should store only low-level radioactive waste according to the standards of the International Atomic Energy Agency. They lack a means to address the problem of intermediate-level radioactive waste in the long term because there is no deep geological repository for this waste. They intend to entomb end-of-life reactors under concrete grout – in conflict with the standards of the International Atomic Energy Agency – because of the lack of an appropriate deep geological repository.

The managers of the radioactive wastes at Chalk River have their hands tied. They do not have the means to properly handle the most dangerous radioactive wastes over the long term. They adopt inappropriate solutions owing to the lack of acceptable alternatives. If deep geological repositories for radioactive waste existed in Canada, intermediate and high level radioactive wastes could be stored safely and permanently.

It is essential for your department to move quickly to establish an action plan for the long-term storage of intermediate-level radioactive waste in addition to storage of high-level radioactive waste.

How can we envisage future nuclear development in Canada without a rigorous capacity for managing nuclear waste? The Earth is warming at a dramatic rate. Nuclear reactors are not necessarily a realistic solution because of the nuclear waste generated, the safety issues, the high costs and the long delays before they are in operation. If Canada cannot adequately manage its current radioactive waste inventory, how could this be done for wastes from small nuclear reactors scattered around the country?

We ask your department to give the highest priority to proper management of current radioactive wastes before promoting any future nuclear development. This deplorable situation deserves immediate attention as much as climate change, because radioactive pollution affects the entire biosphere!

We thank you for your consideration and we ask you to exercise your leadership in establishing a deep geological site for intermediate level waste in accordance with the standards of the International Atomic Energy Agency.

 

Ginette Charbonneau and Gilles Provost, spokespersons of Ralliement contre la pollution radioactive
Réal Lalande and Lucie Massé, Coordinators of the Ralliement contre la pollution radioactive

 

 

 

 

 

 

 

 

C.c. The Honorable Catherine McKenna, Ministre of Environment and Climate Change

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s